EDITO

LA PÊCHE AU "OMAR"

Vous avez bien lu, et il n’y a pas de ma part de faute d’orthographe. Ce titre m’est venu en me promenant le long des falaises d’Étretat pendant un séjour cet été chez des étretatais où comme me disait mon hôte, il y avait plus de monde qu’à la sortie du métro. Et en effet, moults reportages cet été, ont montré la cohue qui s’agglutinait dans l’entonnoir d’Étretat comme attiré par un aimant. Nul doute que la beauté des falaises de craie et de sa fameuse aiguille creuse ne soient le but de tous ces visiteurs. Mais, y séjournant régulièrement, je puis vous dire que le flot des touristes a dépassé la cote permise. Que viennent-ils donc chercher tout d’un coup ? qu’est-ce qu’ils veulent voir à tout prix quitte à se bousculer ? Eh bien, ils viennent pécher le « OMAR ». Étonnant ! ils se ruent jusqu’au Perrey pour essayer de marcher sur les traces non pas d’Arsène Lupin, mais de son comédien : Omar Sy, venu tourner avec Netflix un épisode de la série. Il y a longtemps que l’acteur vedette a regagné ses pénates, mais on veut voir, on veut toucher, on veut approcher du saint lieu et surtout prendre un « selfie » de l’aiguille creuse où Omar a sévi. Ils ont tous été pris dans les filets souples de la plateforme américaine Netflix (c’est ce que signifie son nom). Que ne sont-ils pas plus enthousiastes à aller chercher un autre pécheur du lac, bien plus prolifique, qui en jetant les filets, ramenait une pêche miraculeuse. Quel dommage qu’ils ne pensent pas que l’aiguille creuse fait penser au chas de l’aiguille que seul un chameau peut traverser ! Il y aurait en tout cas de quoi lancer une belle mission pour passer de la pêche aux « OMAR » à celle des hommes. F.R.

 

---------------------------------------------FEUILLE DE CHANTS--------------------------------------------

Cliquez sur le lien pour lire la feuille de chants

 

------------------------------------Pour recevoir la lettre d'information----------------------------------