EDITO

A LA BONNE HEURE !

À la fin du mois, nous serons invités à changer l'heure de nos pendules et de reculer d'une heure nos réveils. Peut-être pour la dernière fois, puisque chaque pays européen a jusqu'à avril 2019 pour décider à quelle heure il restera dorénavant puisqu'il n'y aura plus de changement en été et en hiver. Si seulement cela permettait d'arriver à l'heure à la messe et non comme je le contaste de plus en plus, après le Gloria. Si la messe commence à onze heures, il n'est plus rare de voir de nombreux rangs vides qui vont se remplir au fur et à mesure de l'avancée de la célébration. On appelle ça paraît-il, le miracle du Gloria. Voilà donc la nouvelle mondanité à la mode : arriver quand ça nous chante et non plus quand on chante le chant d'entrée. Faut-il rappeler que la messe a un commencement et une fin à laquelle nous sommes invités complètement et pas à moitié. Qui oserait arriver en retard s'il était invité par le Pape lui-même ? Personne ! Non seulement, on arriverait une heure avant pour être bien sûr de ne rien louper, mais on se serait endimanché. Il faut croire que le Seigneur lui-même fait moins recette que le Pape puisque nous prenons notre temps pour le rencontrer, quitte à arriver en retard et en plus parfois dans des tenues qui aux beaux jours frisent la légèreté. La messe est un tout où se rassemble d'un seul cœur toute une communauté à l'invitation pressante de son Seigneur. Quel dommage de louper le début de la messe alors qu'elle nous permet de nous faire entrer paisiblement dans le Mystère de l'eucharistie. Le 28 octobre, nous reculerons nos montres d'une heure. A onze heures, il sera dix heures. Vous n'aurez donc aucune excuse pour ne pas arriver à l'heure, sinon votre paresse ou votre manque d'organisation. N'oubliez pas que le Seigneur vous attend à la « bonheur » ! F.R.

Nos actualités

LA PAGE DU DIMANCHE

Retrouvez sur cette page les chants, les textes de la Parole de Dieu, l'homélie, la prière universelle et les annonces de la semaine.

En savoir plus...

La canonisation de Mgr Romero, une fête pour le peuple et l’Eglise salvadoriens

Parmi les sept Bienheureux que le Pape François canonisera ce dimanche place Saint-Pierre, Mgr Oscar Romero est assurément l’une des figures les plus connues. Depuis de longs mois, l’Eglise salvadorienne prépare cet évènement dans un esprit de fête. Ce samedi, chaque paroisse du Salvador organisera des veillées de prière.

 

SOURCE : https://www.vaticannews.va

En savoir plus...

voir toutes les actualités

------------------------------------Pour recevoir la lettre d'information----------------------------------