EDITO

NOUVELLE PENTECÔTE

Une cinquantaine d’adultes vont se retrouver en la vigile de Pentecôte autour de notre évêque à la cathédrale pour recevoir le beau sacrement de la confirmation. Ce sera une nouvelle Pentecôte, une fête de l’Esprit Saint qui va essayer de s’infiltrer en chacun d’eux. Pour ça, il leur faudra vouloir lui ouvrir une brèche, même une fissure, cela devrait lui suffire pour les enflammer. Ils ont peut-être l’impression de faire partie des derniers mohicans sur le sentier du Christ. Pour notre monde moderne qui veut s’édifier sans Dieu, ils sont à côté de la plaque, bref un peu fêlés. Tant mieux ça permettra à l’Esprit de pénétrer. Qu’ils ne s’inquiètent pas de ce que disent les autres. L’esprit du monde dit : amusez-vous, profitez, buvez et dansez, demain vous mourrez. L’Esprit Saint dit : gardez vos corps qui sont mes temples, et vous vivrez. L’esprit du monde dit : gagnez de l’argent, débrouillez-vous, pensez à vous. L’Esprit Saint souffle : ouvrez votre cœur et votre portefeuille à ceux qui souffrent, vous connaitrez la joie du don. L’esprit du monde dit : ne vous mêlez pas des affaires des autres, vous avez déjà assez de vos soucis personnels. L’Esprit Saint dit : heureux serez-vous de rendre un cœur moins triste. Après cette confirmation, Ils ne seront plus tout à fait les mêmes, à condition qu’ils laissent toute sa place à l’Esprit de Dieu.

 

Nos actualités

LA PAGE DU DIMANCHE

Retrouvez sur cette page les chants, les textes de la Parole de Dieu, l'homélie, la prière universelle et les annonces de la semaine.

En savoir plus...

Mgr Pontier réaffirme devant le CCNE la valeur de toute personne

Mgr Georges Pontier, Archevêque de Marseille et président de la Conférence des évêques de France, accompagné du Père Bruno Saintôt, sj. a été reçu, jeudi 26 avril, par le Comité Consultatif National d’Éthique (CCNE) dans le cadre des auditions sur la révision des lois de bioéthique. Cette rencontre a été l’occasion de rappeler les points suivants :

En savoir plus...

Les catholiques en Mai 68

La contestation en Mai 1968 touche aussi les catholiques qui trouvent dans les slogans condamnant la société capitaliste un écho à l’encyclique “Populorum progressio” sur la doctrine sociale de l’église. La JEC, Jeunesse étudiante catholique, proclame que la contestation est un acte de foi. Au sommet de l’église, Monseigneur Marty devient archevêque de Paris après avoir accompagné les prêtres au travail de la Mission de France. Dans une allocution télévisée, il lance un appel au calme tout en légitimant les aspirations des manifestants. En tant qu’institution, l’Eglise est confrontée à la crise des vocations et au désarroi de ses prêtres. Regroupant des prêtres, des séminaristes et des laïcs, le mouvement “échange et dialogue” propose de réformer l’Eglise en profondeur et condamne ses aspects oppressifs. En mai 1969, les étudiants assument leur identité catholique et contestataire lors du pèlerinage à Chartres.

Une production : CFRT/ France 2

Crédits archives INA et  Le Jour du Seigneur

En savoir plus...

voir toutes les actualités

------------------------------------Pour recevoir la lettre d'information----------------------------------