LA PAGE DU DIMANCHE

2ème Dimanche de l'Avent

Feuille de chants en cliquant sur ce lien

3ème dimanche de l'Avent - B - 17 décembre 2017

« Laissez-vous habiter par la joie ». L’invitation de ce troisième dimanche de l’Avent, quelque peu audacieuse face aux problèmes qui endeuillent notre société, ne procède pas d’un optimisme béat, mais de la joie de la foi des croyants disposés à accueillir le Sauveur que « le monde a toujours du mal à reconnaître ».

Préparons notre cœur à recevoir la Lumière et la Parole annoncées par Jean-Baptiste. Laissons nous entraîner par la puissance du Magnificat et l’exultation de Marie pour rendre grâce à l’unique auteur de notre joie, Jésus-Christ, notre Sauveur et notre Dieu.

 

Lecture du livre du prophète Isaïe (61, 1-2a. 10-11)

« Je tressaille de joie dans le Seigneur »

L’esprit du Seigneur Dieu est sur moi parce que le Seigneur m’a consacré par l’onction. Il m’a envoyé annoncer la bonne nouvelle aux humbles, guérir ceux qui ont le coeur brisé, proclamer aux captifs leur délivrance, aux prisonniers leur libération, proclamer une année de bienfaits accordée par le Seigneur.
Je tressaille de joie dans le Seigneur, mon âme exulte en mon Dieu. Car il m’a vêtu des vêtements du salut, il m’a couvert du manteau de la justice, comme le jeune marié orné du diadème, la jeune mariée que parent ses joyaux. Comme la terre fait éclore son germe, et le jardin, germer ses semences, le Seigneur Dieu fera germer la justice et la louange devant toutes les nations. – Parole du Seigneur.

Cantique Lc 1, 46b-48, 49-50, 53-54 : Mon âme exulte en mon Dieu.

Mon âme exalte le Seigneur,
exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur !
Il s’est penché sur son humble servante ;
désormais tous les âges me diront bienheureuse.

Le Puissant fit pour moi des merveilles ;
Saint est son nom !
Sa miséricorde s’étend d’âge en âge
sur ceux qui le craignent.

Il comble de biens les affamés,
renvoie les riches les mains vides.
Il relève Israël son serviteur,
il se souvient de son amour.

 

 

Lecture de la première lettre de saint Paul apôtre aux Thessaloniciens (5, 16-24)

« Que votre esprit, votre âme et votre corps soient gardés pour la venue du Seigneur »

Frères, soyez toujours dans la joie, priez sans relâche, rendez grâce En toute circonstance : c’est la volonté de Dieu à votre égard dans le Christ Jésus. N’éteignez pas l’Esprit, ne méprisez pas les prophéties, mais discernez la valeur de toute chose : ce qui est bien, gardez-le ; éloignez-vous de toute espèce de mal. Que le Dieu de la paix lui-même vous sanctifie tout entiers ; que votre esprit, votre âme et votre corps, soient tout entiers gardés sans reproche pour la venue de notre Seigneur Jésus Christ. Il est fidèle, Celui qui vous appelle : tout cela, il le fera. – Parole du Seigneur.

Évangile selon saint selon saint saint Jean (1, 6-8.19-28)

« Au milieu de vous se tient celui que vous ne connaissez pas »

Il y eut un homme envoyé par Dieu ; son nom était Jean. Il est venu comme témoin, pour rendre témoignage à la Lumière, afin que tous croient par lui. Cet homme n’était pas la Lumière, mais il était là pour rendre témoignage à la Lumière. Voici le témoignage de Jean, quand les Juifs lui envoyèrent de Jérusalem des prêtres et des lévites pour lui demander : « Qui es-tu ? » Il ne refusa pas de répondre, il déclara ouvertement : « Je ne suis pas le Christ. » Ils lui demandèrent : « Alors qu’en est-il ? Es-tu le prophète Élie ? » Il répondit : « Je ne le suis pas. – Es-tu le Prophète annoncé ? » Il répondit : « Non. » Alors ils lui dirent : « Qui es-tu ? Il faut que nous donnions une réponse à ceux qui nous ont envoyés. Que dis-tu sur toi-même ? » Il répondit : « Je suis la voix de celui qui crie dans le désert : Redressez le chemin du Seigneur, comme a dit le prophète Isaïe. » Or, ils avaient été envoyés de la part des pharisiens. Ils lui posèrent encore cette question : « Pourquoi donc baptises-tu, si tu n’es ni le Christ, ni Élie, ni le Prophète ? » Jean leur répondit : « Moi, je baptise dans l’eau. Mais au milieu de vous se tient celui que vous ne connaissez pas ; c’est lui qui vient derrière moi, et je ne suis pas digne de délier la courroie de sa sandale. » Cela s’est passé à Béthanie, de l’autre côté du Jourdain, à l’endroit où Jean baptisait.

Homélie :

Voulez-vous savoir ce qu’attend en général l'être humain ? La hâte du lende­main, d'un lendemain qu'il espère toujours plus beau et qui fait alors de lui l'être de l'attente, l'être de tous les espoirs. Dès que le premier homme est apparu sur la terre, il a espéré, il a attendu... Et le Christ est venu... et pourtant, les hommes d'aujourd'hui ne sont-ils pas toujours en attente ? Près de trois milliards d'hommes n'ont jamais entendu parler de Jésus. Oui, pour eux, Noël n'a jamais existé. Ils sont toujours en Avent. Et de tous ceux qui connais­sent le Christ, combien encore le prient ? Et nous qui entendons chaque dimanche l'Évangile, est-ce qu'il est venu pour nous, ou est-il encore à venir ? Ne sommes-nous pas toujours en Avent ? Oui, l'attente fait partie de la condition humaine : Un tel est au chômage et a déjà envoyé une centaine de C.V et il espère une réponse... sans vraiment espérer. Cette mère attend le retour de son fils, parti sans donner de nouvelles. Cette épouse arpente les couloirs de l'hôpital, attendant le verdict du médecin pour son mari. Cette petite vieille, soulevant constamment le rideau... qui attend une visite. Et même celui qui semble ne rien attendre, attend toujours plus ou moins quelque chose : le facteur, un coup de fil. Mais qu'attend-il vraiment, cet homme de 2017 ? Cet homme toujours pressé, toujours préoccupé, mais enfin après quoi court-il ? Nous savons bien un peu ce qu'il attend : être libéré des contraintes quotidiennes, le changement, le Bonheur avec un grand B : « y'en a bien qui ont tout, pourquoi pas moi ? », un sens à sa vie ! L'immortalité, parce qu’en plus, il faudra mourir ! Et nous savons alors combien il est tenté de courir après des idoles qui ne manqueront pas de le décevoir, si ce n'est déjà fait : la carrière ? l'argent ? La politique ? Mais quel homme politique avisé prendra le risque de mécontenter ses électeurs en prenant les mesures qui s'imposent dans une conjoncture où il y a à la fois plus d'argent et plus de pauvres ! L'idéologie ? Voici, avec la disparition du marxisme, l'idéologie du capitalisme triomphant, de l'économie de marché... et le choix des extrêmes dans les élections. Mais elle apporte dans ses bagages en plus d'une jungle commerciale, un individualisme forcené. La science ? Capable de guérir et de sauver, mais aussi de tuer. En fait, il attend une vraie libération : il comprend bien que ces puissances, si elles ne sont pas critiquées, passées au crible deviennent inhumaines. Il n'y a qu'à regarder ce qui se passe autour de nous et au travers des médias. Il comprend bien que c'est le cœur de l'homme qu'il faut changer, et profondément, et pas simplement en multipliant des comités d'éthique incapables d'un consensus... Dans ce monde en recherche, les chrétiens seront-ils comme Jean-Baptiste les témoins de la Lumière ? Il est urgent qu'il y ait des hommes et des femmes de choc, comme le Baptiste. De même notre monde a besoin de chrétiens qui intriguent par la qualité de leur vie, qui exagèrent dans l'Amour d'autrui et de Dieu. Dans un monde où les rapaces de l'argent foisonnent, il faut le témoignage de chré­tiens totalement désintéressés. Dans un monde centré sur l'indi­vidualisme, il faut le témoignage de chrétiens qui non seulement ne font pas de mal aux autres, mais s'engagent activement avec les autres au service du Bien Commun. Il nous faut des humbles lumières signalant la grande Lumière. Et si le monde a besoin de chrétiens de choc, il a aussi besoin de chrétiens discrets : Le monde vit moins par ceux qui se "mettent en lumière" que par ceux qui montrent le lieu où se trouve la lumière. Elle désigne Celui qui est caché au milieu de nous. Elle invite les hommes à se convertir, c'est-à-dire à se retourner littéralement pour apercevoir ce Christ qui se tient à leur porte. Ce Dimanche est appelé le dimanche de Gaudete : le dimanche où dans l'austérité de l'Avent éclate la joie. Porteur de l'attente du monde, le chrétien est dans la joie parce qu'il sait que cette attente ne sera pas vaine. Il est la confiance du monde en recherche; le flambeau qui indique la direction.

Prière universelle

Prêtre : Comblés de joie par l’Esprit Saint, présentons à notre Père tous les hommes qui aspirent au bonheur.

« Réjouissez-vous, il est fidèle le Dieu qui appelle ». Seigneur, nous te prions pour notre communauté, dirige-la vers ce qui est bien et qu’à la suite de Jean-Baptiste, elle tourne son cœur vers la vérité. « Réjouissez-vous, il est fidèle le Dieu qui appelle ».

« Réjouissez-vous, le Seigneur fera germer la justice et la louange ». Seigneur, nous te prions pour les cœurs brisés, les déshérités, les malades, accorde à tous de puiser dans l’Esprit, les ressources nécessaires de force et de conseil pour trouver la délivrance. « Réjouissez-vous, le Seigneur fera germer la justice et la louange ».

« Réjouissez-vous, il se tient au milieu de vous, Celui que vous ne connaissez pas ». Seigneur, nous te prions pour ceux qui doutent. Aide-les à découvrir ta proximité, aide-les à entrer dans le secret de la vraie joie. « Réjouissez-vous, il se tient au milieu de vous, Celui que vous ne connaissez pas ».

« Réjouissez-vous, le Dieu de la paix vous sanctifie ». Seigneur, nous te prions pour l’Eglise, qu’elle soit signe de salut au milieu des hommes et relaie les enseignements de nos ancêtres dans la foi. « Réjouissez-vous, le Dieu de la paix vous sanctifie ».

Prêtre : Pour que ton règne vienne, Père, exauce notre prière et réveille en nous l’attention aux dons de ton Esprit Saint. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur.

 

 

ANNONCES DE LA SEMAINE

 

Revenir