Message de Monseigneur Pierre-Antoine Bozo

Message aux diocésains de Limoges



Chers frères et sœurs, chers diocésains,

Dans ce temps Pascal si joyeux où l’Église nous conduit jusqu’à la Pentecôte, nous lisons durant la messe le récit des Actes des Apôtres, si débordants de foi et de fraicheur. Le message, la vie et la mission de Jésus, transmis aux Apôtres, se répandent. L’Esprit les envoie, ils se laissent guider, ils sont accueillis au nom du Seigneur et l’Église, Corps du Christ, se construit.

Nous n’en sommes plus au début, il y a longtemps que Saint Martial a annoncé l’Évangile en pays Limousin et le christianisme a laissé sa marque profonde dans le paysage et la culture. L’Évangile est vécu et annoncé sans interruption, sous la houlette des évêques qui ont succédé à Martial. Des saints connus et inconnus ont fécondé cette contrée.

En devenant, par grâce de Dieu et par appel de l’Église le 107° évêque de Limoges, je sais que ce sont les mêmes Actes qui continuent de s’écrire, le même mystère qui s’accomplit, le même Esprit qui m’envoie et vous donne de me recevoir, au-delà de ma pauvre personne, comme un successeur des Apôtres.

Merci de m’accueillir comme tel, malgré toutes mes limites (que vous découvrirez peu à peu !), avec quelques charismes peut-être et surtout l’ardeur missionnaire et l’amour de l’Église dont le Seigneur me fait la grâce.

Depuis que j’ai appris la mission que me confiait le Pape François, je prie pour vous, que je ne connais pas et vers qui je suis envoyé. Merci de demander pour moi la grâce d’un cœur élargi aux dimensions de cette nouvelle mission, de ce vaste diocèse, pour que vous y trouviez chacun une place.

J’ai eu simplement l’occasion, lors d’un rapide aller et retour à Limoges, de rencontrer quelques prêtres et laïcs du diocèse. Je les remercie de leur accueil chaleureux, avec mention spéciale au Père Chartier, l’administrateur et aux consulteurs qui l’ont aidé à assurer ce temps de « vacance du siège épiscopal ». Je compte sur vous pour m’aider à m’inculturer en terre limousine. Je partage déjà vos joies et vos peines, en particulier les drames humains liés aux difficultés économiques du moment (je pense à l’avenir de l’usine de la Souterraine) et prie pour que le Seigneur et la charité fraternelle aident à traverser ces moments si inquiétants.

Je serai ordonné évêque le dimanche 3 septembre prochain à la Cathédrale. Peu à peu, nous aurons l’occasion de faire connaissance. Mon premier soin sera de rencontrer les prêtres et de visiter les communautés du diocèse. En attendant, il me faut assurer quelques obligations en terre Normande et organiser mon départ du cher diocèse de Séez. Je m’installerai à l’évêché durant l’été.

Je rends grâces à Dieu pour vous, pour ma famille et pour l’Église de Séez qui m’a donné la vie divine, pour les pasteurs, les nombreux consacrés et les laïcs qui m’ont aidé à devenir prêtre, afin que je vienne maintenant, sans l’avoir choisi, servir dans votre diocèse au nom de Jésus Sauveur en qui je vous bénis,

A Sées, le 13 mai 2017, en la fête de Notre-Dame de Fatima

Pierre-Antoine Bozo
Évêque nommé de Limoges

Revenir